ISR : les sociétés de gestion influencent les stratégies des entreprises

La transition vers une économie plus durable nécessite la contribution de tous. Les actionnaires et les créanciers ont ainsi pris conscience qu’ils doivent y prendre part en accompagnant la transformation des entreprises.

Aller au-delà de l’accompagnement des politiques publiques

Dès 2006, les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) incitaient les acteurs de la finance à s’engager dans une démarche de transition. Au-delà des PRI, la participation aux initiatives nationales et internationales est l’un des piliers de l’engagement des sociétés de gestion. Dans ce cadre, il s’agit de soutenir les mesures de politiques publiques et de défendre la mise en place d’une finance durable. Ces initiatives, souvent internationales, sont multiples (généralistes, environnement/climat, sociales ou de gouvernance). Mais elles ne suffisent pas.

Dialoguer avec les entreprises pour faire évoluer leurs modèles

L’engagement des sociétés de gestion passe également par l’intégration des considérations Environnementales, Sociales et de Gouvernance (ESG) au sein des processus d’investissement. Après des décennies de construction de portefeuilles exclusivement basée sur la rentabilité future, la gestion d’actifs et les investisseurs se convertissent à l’ISR (Investissement Socialement Responsable) et à la prise en compte systématique des considérations ESG dans les décisions d’investissement. L’idée est d’encourager des pratiques durables, sans pour autant sacrifier la performance.

Mais comment mettre en œuvre concrètement ces critères ESG ? Faut-il cesser de financer certaines entreprises si l’on juge que leur bilan carbone est insuffisant, leur gouvernance déficiente, ou encore leurs engagements sociaux pas assez ambitieux ?

C’est là que l’engagement actionnarial prend toute son importance et se concrétise par un dialogue avec les entreprises et une politique de vote active et engagée. Par le biais de leurs investissements, les sociétés de gestion accompagnent les entreprises pour qu’elles fassent évoluer leurs modèles en profondeur.

Des exemples d’engagement

Créée en 2015, l’Initiative FAIRR (Farm Animal Investment Risk and Return) est un réseau international d’investisseurs responsables qui représentent plus de 16 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion. La mission de FAIRR est d’informer la communauté des investisseurs sur les risques ESG liés à l’élevage intensif et à la production de protéines animales, et de leur faire connaître de nouvelles opportunités d’investissement viables tant sur le plan économique qu’environnemental.
FAIRR a notamment alerté sur l’utilisation systématique et non thérapeutique d’antibiotiques dans les chaînes d’approvisionnement qui contribue au développement des « superbactéries » résistantes aux médicaments, une grave menace pour la santé publique. Une initiative conjointe d’actionnaires a conduit à des avancées notables, notamment la promesse de McDonald’s de retirer de sa chaîne d’approvisionnement en poulets les antibiotiques essentiels à la médecine humaine.

L'accélération de la transition climatique en cours dans le secteur de l'énergie a déclenché une résolution des actionnaires de Total qui a fait beaucoup de bruit en mai 2020. Trente-quatre investisseurs de la coalition Climate Action 100 +, qui réunit près de 600 investisseurs gérant collectivement 54 000 milliards de dollars, ont publié une déclaration concernant la stratégie « climat » du groupe pétrolier, l'exhortant à faire plus d'efforts pour atteindre la neutralité carbone en 2050, de manière à s’aligner sur les objectifs de l’Accord de Paris. Plusieurs sociétés de gestion et investisseurs ont décidé de soutenir une résolution externe présentée en assemblée générale. Même si cette résolution n’a pas été adoptée, quelques semaines plus tard, Total a annoncé viser, à l’instar de BP et Shell, la neutralité carbone à horizon 2050. Le groupe pétrolier a fourni des détails supplémentaires sur sa feuille de route climatique, y compris les objectifs intermédiaires et plusieurs scénarios à long terme dans lesquels l'entreprise fait évoluer ses activités vers les énergies renouvelables. La pression s’est renouvelée lors de l’assemblée générale de mai 2021, les actionnaires ne se contentant pas du changement de nom du groupe français que l’on appellera désormais TotalEnergies, et exigeant des preuves et des résultats.

Avertissement - Les sociétés citées ne le sont qu’à titre d’information. Il ne s’agit ni d’une offre de vente, ni d’une sollicitation d’achat de titres.

Aviva, acteur du changement

En 2020, Aviva Investors a voté à 72 025 résolutions dans 6 457 assemblées d'actionnaires. Nous avons voté contre 24% des résolutions proposées par les managements dont 43% de résolutions sur les rémunérations. En 2020, 3 428 engagements sur des sujets ESG ont eu lieu dans 2 157 entreprises au niveau mondial (au travers différents moyens : lettres, consultations, points téléphoniques, engagements collectifs...), dont 1 501 engagements portés et gérés directement par Aviva Investors.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les actions et engagements d’Aviva, n’hésitez pas à contacter votre conseiller.

Rédigé par Aviva Investors France
Document non contractuel à caractère publicitaire à jour le 23/07/2021

Contacter un agent